Mes Jardins brillent dans la nuit.


Journal / dimanche, octobre 13th, 2019

Avoir quelque chose à dire.

À certains moments, cette pensée :
j’aimerais avoir quelque chose à dire.

Mais… vraiment ?

Non.

Cette idiotie, d’une part innée
de l’autre choisie

est un don précieux.

Voilà,

je n’ai rien à dire.

*



l’Étincelle ?

il existe, je le sais,
la provocation complémentaire

à la gestation-accueil du potentiel.

*



Sous la peau de mes mains
la chaleur amplifie.

Ici ou là, je la relâche.

La libération juste avant
le relâchement.

L’énergie emmagasinée
est déchargée de ses liens.

*

Immobile, les ondes autour croissent.

Dans ce calme, des racines prennent forment.

Flottant sur cette eau, les murs de mon Château.

Mes Jardins brillent dans la nuit.

*

*

Ici,

je ne peux provoquer la pensée,
elle vient, comme l’imagination ou l’inspiration,

en empruntant le chemin du moment.

Elle passe et donc, juste là,
elle est.

C’est tout, et c’est assez.

*

Laisser un commentaire